forum du lycee boussouf mila

ce forum essaie de créer un espace d'echange entre l'eleve et l'enseignant
 
الرئيسيةاليوميةس .و .جبحـثقائمة الاعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 verbos .Grammar

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
noussayba



عدد المساهمات : 2
تاريخ التسجيل : 07/05/2012

مُساهمةموضوع: verbos .Grammar    الثلاثاء مايو 15, 2012 4:41 am

le verbe "avoir
"
Objectif : Selon que le verbe « avoir » indique la possession ou prend un autre sens, on le traduira différemment en espagnol. Quelles sont donc les différentes traductions possibles?
1. La possession
Lorsque le verbe « avoir » indique la possession, il sera toujours traduit par le verbe tener en espagnol.

Ex. : Tengo dos hermanos y una hermana.
J’ai deux frères et une sœur.
Cuando estaba pequeña, tenía un perro.
Quand elle était petite, elle avait un chien.
2. Autres traductions
a. « Avoir à » + infinitif
• Action envisagée comme étant à faire

Dans ce cas là, deux tournures peuvent être employées :

- Tener que
Ex. : Tengo mucho que hacer.
J’ai beaucoup à faire
No tiene nada que ver con este asunto.
Il n’a rien à voir avec cette affaire.
- Hay que
Ex. : Habría mucho que decir.
Il y aurait beaucoup à dire.
• Action envisagée comme restant à faire

Là encore, deux tournures peuvent être employées :

- Estar por
Ex. : La cena está por hacer.
Il reste le dîner à faire.
- Quedar por
Ex. : ¿Te quedan ejercicios por hacer, no?
Il te reste des exercices à faire, non?
b. « Avoir beau »
• « avoir beau être » + adjectif

Por muy + adjectif + que … ser au subjonctif.
Ex . : Por muy inteligente que seas, no puedes entenderlo todo.
Tu as beau être intelligent, tu ne peux pas tout comprendre.
• « avoir beau » + verbe

Por más que + verbe au subjonctif.
Ex . : Por más que coma, no engordece.
Il a beau manger, il ne grossit pas.
• « avoir beau » + locution verbale comprenant un nom

Por mucho (a, os, as) … que + Subjonctif.
Ex. : Por muchos esfuerzos que hagas, no lo conseguirás.
Tu auras beau faire des efforts, tu n’y arriveras pas.
Repères

Lorsque le verbe « avoir » est utilisé comme auxiliaire, on utilisera le verbe haber en espagnol. Cependant, haber ne sert qu’à conjuguer les verbes aux temps composés.

Ex. : Ha comido una manzana.
Elle a mangé une pomme.
Le había dicho ayer.
Je lui avait dit dit.
Si no le había llamado por teléfono, no habría venido.
Si je ne lui avait pas téléphoné, il se serait pas venu.
L’essentiel
Le verbe « avoir » se traduit par tener lorsqu’il exprime la possession.
Ex. : Tengo dos hermanos.
J’ai deux frères.
Dans les autres cas, il a différentes traductions selon le contexte dans lequel il est employé et l’expression qu’il traduit (telle que « avoir beau être » par exemple).
Ex. : Por más que coma, no engordece.
Il a beau manger, il ne grossit pas.
Lorsqu’il est employé comme auxiliaire, il se traduit par haber, qui ne sert qu’à conjuguer les temps composés.
Ex. : Ha comido una manzana.
Elle a mangé une pomme
il y a"
Objectif : On ne peut pas employer le verbe tener (avoir) pour traduire
« il y a » en espagnol, comme on le fait en français. Cette expression aura différentes traductions selon les cas. Quelles sont-elles ?
1. Traduction par hay
Hay, forme impersonnelle de l’auxiliaire haber, peut être employé à tous les temps et à la forme négative. Cette forme sert à situer un objet non déterminé aussi bien dans dans l’espace que dans le temps.

Ex. : En casi todas las grandes ciudades, hay demasiados coches.
Dans presque toutes les villes, il y a trop de voitures.
En aquella época, no había la informática.
A cette époque là, il n’y avait pas d’informatique.
Me pregunto qué habrá de comer.
Je me demande ce qu’il y aura à manger.
Hubo un gran ruido.
Il y eut un grand bruit.
2. Traduction par estar
Estar s’emploiera pour situer un objet déterminé, uniquement dans l’espace.

Ex. : En esta calle está la librería de la que te hablé.
Dans cette rue, il y a la librairie dont je t’ai parlé.
3. Traduction par hacer
« Il y a » se traduit par hacer lorsque le verbe est suivi d’un complément circonstanciel de temps.

Ex. : Hace dos semanas.
Il y a deux semaines.
El mes que viene, hará un año que vive con ella.
Le mois prochain, cela fera un an qu’il vit avec elle.
Hace mucho tiempo.
Il y a longtemps.
4. Autres traductions

a. Los (las) hay, hay quien: « il y en a »
Ex. : Entre los espectadores, los hay que vienen por segunda vez.
ou Entre los espectadores, hay quien vienepor la segunda vez.
Parmi les spectateurs,il y en a qui viennent pour la deuxième fois.
b. No hay por qué: « il n’y a pas de quoi »
Ex. : No hay por qué enfadarse.
Il n’y a pas de quoi se fâcher.
c. No hay quien + Subjonctif: « il n’y a personne qui »
Ex. : Con este niño, no hay quien pueda.
Cet enfant, il n’y a personne qui puisse s’en aider.
d. Traduction de « il n’y a qu’à »
Il y a trois différentes façons de traduire « il n’y a qu’à » :
- No hay más que.
- Basta + infinitif.
- Con sólo + infinitif.
Ex. : No hay más que mirarlo para darse cuenta que ahora está bien.
ou Basta mirarlo para darse cuenta que ahora está bien.
ou Con sólo mirarlo, uno se da cuenta de que ahora está bien.
Il n’y a qu’à le regarder pour se rendre compte que maintenant il va
bien.
L’essentiel

« Il y a » se traduit le plus souvent par hay. Hay est la forme impersonnelle de haber et peut se conjuguer à tous les temps.
Ex. : Hay demasiados coches.
Il y a trop de voitures.
Quand l’objet est déterminé, on peut alors remplacer hay par estar.
Ex. : En esta calle está un restaurante.
Dans cette rue il y a un restaurant.
Avec un complément de temps, « il y a » se traduit par hacer.
Ex. : Hace mucho tiempo que le conozco.
Il y a longtemps que je le connais
le verbe "devenir"
Objectif : Le verbe « devenir » n’existe pas en espagnol. On doit donc recourir à des équivalents pour le traduire. Quels sont-ils et comment les emploie-t-on ?
1. Pour exprimer une transformation involontaire
• Ponerse + adjectif

On emploie cette tournure quand il s’agit d’un changement passager ou d’un moment de l’évolution.
Ex. : Se ha puesto enfermo.
Il est tombé malade.
Las hojas de los árboles se ponen amarillas. Es el otoño.
Les feuilles des arbres jaunissent. C’est l’automne.
• Quedarse + adjectif

On emploie cette tournure quand il s’agit d’un changement physique ou psychologique.
Ex. : Después de la muerte de sus padres, este niño se quedó mudo.
Cet enfant est devenu muet après la mort de ses parents.
• Volverse + nom

On emploie cette tournure lorsque la transformation est fondamentale (récurrente) et irréversible.
Ex. : En invierno, los árboles se vuelven esqueletos.
En hiver, les arbres deviennent des squelettes.
Esta chica se está volviendo una mujer.
Cette fille est en train de devenir une femme.
On peut également employer volverse devant un adjectif, si le changement est considéré comme définitif (ne serait-ce qu’au sens figuré).

Ex. : ¿Te has vuelto loco?
Es-tu devenu fou ?
2. Pour exprimer une transformation volontaire
a. Une transformation progressive
On utilisera hacerse suivi indifféremment d’un nom ou d’un adjectif.

Ex. : Se hizo marinero.
Il devint marin.
Se hizo elegante.
Il devint élégant.
b. Une transformation dont on considère l’aboutissement
• Llegar a ser + nom ou adjectif

Ex. : Llegó a ser alcalde.
Il devint maire.

• Acabar por ser + nom ou adjectif

Ex. : Acabaron por ser ricos.
Ils finirent par devenir riches.

• Venir a ser + nom ou adjectif

Ex. : Escribir le vino a ser una necesidad.
Ecrire lui devint une nécessité.
• Convertirse en + nom

Ex. : Al cabo de los años se convirtió en un buen marido.
Au fil du temps, il devint un bon mari.
Repères

Quand « devenir » n’est pas suivi d’un nom ou d’un adjectif, on emploie :

- Soit le verbe ser.
Ex. : ¿Qué es de tu vida?
Qu’est-ce que tu deviens ?
¿Qué ha sido de tu hermana?
Qu’est devenue ta sœur ?
¿Qué será de ti, si no estudias?
Que vas-tu devenir si tu ne travailles pas à l’école ?

- Soit la tournure parar en.
Ex. : ¿Pero dónde (en qué) vamos a parar?
Mais qu’allons-nous devenir?
L’essentiel

Il y a plusieurs façons de traduire « devenir » :

- Ponerse n’est employé que devant des adjectifs et exprime un changement
passager.
- Volverse ne se construit qu’avec un nom attribut et traduit un changement
définitif.
- Hacerse et llegar a ser sont employés pour exprimer un changement
volontaire et progressif.
- Ser et parar en sont employés lorsque « devenir » n’est suivi ni d’un nom,
ni d’un adjectif
Le verbe ser
Objectif : Pour traduire le verbe « être » français, il existe deux verbes en espagnol : ser et estar.
Le verbe ser présente une qualité comme inhérente, essentielle et permanente à un objet ou une personne. Dans quel cas précis emploie-t-on le verbe ser ?
1. Ser permet d’identifier
a. Indiquer l’identité, la profession
Ser s’emploie avec un nom, pour indiquer l’identité ou la profession.

Ex. : ¿Quién es?
Qui est-ce ?
Es María. Es mi mejor amiga.
C’est María. C’est ma meilleure amie.

¿Qué es?
Qu’est-ce que c’est ?
Es una lámpara.
C’est une lampe.

Mi padre es ingeniero.
Mon père est ingénieur.
b. Indiquer la nationalité
Ser s’emploie avec un adjectif de nationalité.

Ex. : Pablo es español, pero su madre es chilena.
Pablo est espagnol, mais sa mère est chilienne.

c. Indiquer l’origine, la matière ou l’appartenance
Ser s'emploie avec la préposition de.

Ex. : Pablo es de Madrid.
Pablo est de Madrid.
Su madre es de Santiago de Chile.
Sa mère est de Santiago de Chile.

¿De quién es este libro?
A qui est ce livre ?
Es de Luis. Es su libro.
C’est à Luis. C’est son livre.

Esta blusa es de seda.
Ce chemisier est en soie.
d. Indiquer l’heure
Ex. : ¿Qué hora es?
Quelle heure est-il ?
Es la una y media.
Il est une heure et demie.

Son las siete y cuarto.
Il est sept heures et quart.

e. Indiquer une quantité

Ex. : ¿Cuánto es?
C’est combien ?
Son noventa euros.
C’est quatre-vingt dix euros.

¿Cuántos sois en tu clase?
Combien êtes-vous dans ta classe ?
Somos veinticinco.
Nous sommes vingt-cinq.
2. Ser permet de définir
Ser permet de définir : il est employé devant un nom ou un adjectif. Il donne alors une caractéristique.

Ex. : El perro es un animal doméstico.
Le chien est un animal domestique.
Mi perro es muy cariñoso.
Mon chien est très affectueux.
3. Ser forme la voix passive
La forme verbale peut alors être suivie de la préposition por.

Ex. : Fue descubierto en seguida.
Il fut découvert aussitôt.
Un nuevo continente fue descubierto por Critóbal Colón.
Un nouveau continent fut découvert par Christophe Colomb.
L’essentiel

Ser est le verbe qui traduit le verbe « être » français pour indiquer :

- L’identité : Es María.
- La profession : Es ingeniero.
- La nationalité : Es español.
- L’appartenance : Este libro es de Luis.
- La matière : Esta blusa es de seda.
- Une définition : El perro es un animal doméstico.
- Une caractéristique : Es cariñoso.
- L’heure : Es la una.
- La quantité : Somos veinticinco.
- La voix passive : Fue descubierto
Choisir entre ser et estar
Objectif : Le verbe « être » français peut se traduire de deux façons en espagnol. Selon le verbe qui est utilisé, le sens peut considérablement varier. Comment choisir entre ser et estar ?
Voici les adjectifs et participes qui changent de signification selon qu’ils sont employés avec ser ou avec estar.

L’essentiel

Outre leurs emplois spécifiques, il faut retenir que ser indique un caractère absolu, une caractéristique essentielle, alors que estar indique un caractère relatif et provisoire, ou un état.

Ex. : Soy malo.
Je suis méchant.
Estoy malo.
Je ne me sens pas bien
Exprimer l’obligation
Objectif : Il existe deux types d’obligation : l’obligation personnelle qui fait porter l’obligation sur un sujet précis (je dois, tu dois…) et l’obligation impersonnelle qui est utilisée lorsque le sujet n’est pas énoncé (il faut, il est nécessaire de…).
1. L’obligation personnelle
L’obligation est dite « personnelle » lorsqu’elle porte sur un sujet précis et énoncé.
a. Tener que + infinitif

Dans la tournure « tener que + infinitif », le verbe tener doit être conjugué à la personne et au temps voulus.

Ex. : Si quieres quedarte en el instituto, tienes que respestar los horarios.
Si tu veux rester au lycée, tu dois respecter les horaires.
Tuve que comprar nuevas gafas de sol.
J’ai dû acheter de nouvelles lunettes de soleil.
b. Haber de + infinitif
Haber de est employé plus rarement mais il a le même sens que tener que.
Dans la tournure « haber de + infinitif », le verbe haber doit être conjugué à la personne et au temps voulus.

Ex. : He de ir a casa de mis abuelos.
Je dois allez chez mes grands parents.
Para ganar dinero, he de trabajar durante las vacaciones.
Pour gagner de l’argent, je dois travailler pendant les vacances.
c. Deber Ø +infinitif

Deber a souvent un sens plus moral que tener que et que haber de.
Dans la tournure « deber + infinitif », le verbe deber doit être conjugué à la personne et au temps voulus.

Ex. : No debes fumar si quieres conservar buena salud.
Tu ne dois pas fumer si tu veux rester en bonne santé.
No deberías decir tantas mentiras.
Tu ne devrais pas dire autant de mensonges.
d. Autres tournures
Une autre manière d’exprimer l’obligation personnelle est d’employer l’une des tournures suivantes :

• Es preciso que + subjonctif.
• Es menester que + subjonctif.
• Es necesario que + subjonctif.
• Hace falta que + subjonctif.

Ex. : Es necesario que lo digamos al profesor.
Nous devons le dire au professeur.
Hace falta que me digas la verdad.
Tu dois me dire la vérité.

Dans ces tournures, les verbes ser et hacer seront toujours conjugués à la troisième personne du singulier. Seul le temps peut varier.
Ex. : Era necesario que lo dijéramos al profesor.
Il fallait que nous le disions au professeur.

Remarque : Il faut faire attention à la concordance des temps.
2. L’obligation impersonnelle
Elle est utilisée lorsque le sujet n’est pas énoncé ; elle permet le plus souvent d’exprimer des vérités générales.
a. Hay que+ infinitif

Le verbe haber peut être conjugué à différents temps mais il sera toujours à la troisième personne du singulier.

Ex. : Hay que comer para sobrevivir.
Il faut manger pour survivre
Había que conocerle para entender su reacción.
Il fallait le connaître pour comprendre sa réaction.
b. Tournures du genre : Es preciso + infinitif
Pour exprimer l’obligation impersonnelle, vous pourrez aussi employer ces tournures à la troisième personne du singulier :

• Es preciso + infinitif.
• Es menester + infinitif.
• Es necesario + infinitif.
• Hace falta que + infinitif.

Selon le contexte, vous pourrez modifier le temps de ser et de hacer.

Ex. : Hace falta estudiar mucho en el instituto.
Il faut beaucoup étudier au lycée.
Era necesario vigilarle a cada rato.
Il fallait le surveiller à chaque moment.
c. Tournures du genre : Se tiene que+ infinitif
L’obligation impersonnelle peut aussi être exprimée grâce à ces tournures :

• Se tiene que + infinitif.
• Se debe +infinitif.
• Se ha de + infinitif.

Selon le contexte, vous pourrez modifier le temps de tener, deber et haber.

Ex. : Se ha de respetar las reglas.
On doit respecter les règles.
Se tenía que hacer sus deberes.
On devait faire nos devoirs.
d. Es de + infinitif

La tournure « Es de + infinitif » exprime l’obligation impersonnelle avec une petite nuance supplémentaire ; en effet, elle se traduirait plutôt par « cela vaut la peine de ».

Ex. : Es de ver esta película.
Il faut (cela vaut) la peine de voir ce film.
Era de ver su reacción al entrar.
Il fallait (cela valait) la peine de voir sa réaction quand il est entré.
L’essentiel

L’obligation personnelle se traduit par tener que + infinitif, haber de + infinitif, ou deber Ø +infinitif.
Ex. : Tienes que venir.Tu dois venir
Elle se traduit aussi par l’une des tournures es preciso que + subjonctif, es menester que + subjonctif, es necesario que + subjonctif , hace falta que + subjonctif.
Ex. : Es necesario que vengas. Il faut que tu viennes.
L’obligation impersonnelle se traduit par se tiene que + infinitif, se ha de + infinitif, se debe +infinitif.
Ex. : Se tiene que callarse. On doit se taire
Elle se traduit aussi par l’une des tournures es preciso + infinitif, es menester + infinitif, es necesario + infinitif, hace falta + infinitif ou par hay que + infinitif ou es de + infinitif.
Ex. : Es necesario beber mucho. Il faut beaucoup boire
Hay que respetar los horarios. ll faut respecter les horaires
Les verbes de volonté
Objectif : Les verbes de volonté sont des verbes d’ordre, de prière, de conseil, de défense. En français, les verbes de volonté sont très souvent suivis d’un infinitif alors qu’en espagnol, il faut utiliser le subjonctif la plupart du temps.
1. Les verbes de volonté suivis de « que + subjonctif »
a. Règle générale

Après un verbe d’ordre, de prière, de conseil ou de défense, le verbe de la subordonnée introduite par que doit être conjugué au subjonctif.

Ex. : Le dice que vaya a la escuela.
Elle lui dit d’aller à l’école.
Le pide que le devuelva su libro.
Il lui demande de lui rendre son livre.
b. Cas particulier

Après rogar (prier), dans un courrier, il est fréquent de ne pas utiliser la conjonction que.

Ex. : Le ruego Ø me mandara su dirección.
Je vous prie de m’envoyer votre adresse.

Attention !
Il faut bien respecter la concordance des temps.

Ex. : Le dice que venga a la fiesta.
Elle lui dit de venir à la fête.
Le ha dicho que viniera a la fiesta.
Elle lui a dit de venir à la fête.
Le pide que le ayude.
Il lui demande de l’aider
Le ha pedido que le ayudara.
Il lui a demandé de l’aider.
2. Verbes à construction particulière

a. Les verbes de volonté suivis de l’indicatif

Decir (dire) et escribir (écrire) sont suivis de l’indicatif lorsqu’ils énoncent un fait.

Ex. : Dice que tiene veinte años.
Il dit qu’il a vingt ans.
Escribió que no quería volver a casa.
Il a écrit qu’il ne voulait pas rentrer chez lui.
b. Les verbes à double construction
Un verbe de volonté peut être indifféremment suivi d’un infinitif ou d’un subjonctif lorsque dans la subordonnée :

- le verbe a un complément indirect qui est un pronom.
- le verbe n’a pas de complément.

Les verbes qui respectent cette règle sont les verbes suivants :
permitir (permettre), prohibir (interdire), mandar (envoyer) et impedir (empêcher).

Ex. : Nos permite que comamos pasteles = Nos permite comer pasteles.
Elle nous permet de manger des gâteaux.

Remarque : pedir (demander) et ses verbes synonymes sont forcément conjugués avec le subjonctif.

Ex. : Os pide que salgáis de la clase.
Il vous demande de sortir de la classe.
L'essentiel
Les verbes d’ordre, de prière, de conseil ou de défense sont généralement suivis d’un subjonctif précédé de la conjonction que.
Ex. : Quiere que vayas conmigo al cine.
Il veut que tu ailles au cinéma avec moi.

Decir (dire) et escribir (écrire) sont suivis de l’indicatif lorsqu’ils énoncent un fait.
Ex. : Dices que tienes hambre.
Tu dis que tu as faim.

Les verbes permitir, prohibir, mandar et impedir peuvent être indifféremment suivi d’un infinitif ou d’un subjonctif lorsque dans la subordonnée le verbe a un complément indirect qui est un pronom ou lorsqu’il n’a pas de complément.
Ex. : Os permite que vayáis al cine solos = Os permite ir al cine solos.
Elle vous permet d’aller au cinéma seuls.

En revanche, pedir (demander) et ses verbes synonymes sont forcément conjugués avec le subjonctif.
Ex. : Te pido que te calles.
Je te demande de te taire
Les verbes du type gustar
Objectif : Le verbe gustar possède une conjugaison très particulière que bon nombre de verbes comme apetecer, encantar, doler… utilisent aussi.
Pour conjuguer tous ces verbes regroupés sous le nom de tournures affectives, il vous suffira de vous baser sur le verbe gustar.
1. Conjuguer le verbe gustar
Le verbe gustar s’accorde avec le sujet réel de la phrase qui, en général, le suit.

Remarque : La construction de gustar est semblable à celle du verbe « plaire » en français.

Ex. : J’aime la poire (sujet : nom singulier) = la poire me plaît.
Me gusta la pera (verbe à la 3e pers du singulier).
J’aime les poires (sujet : nom pluriel) = les poires me plaisent.
Me gustan las peras. (verbe à la 3e pers du pluriel).

Lorsqu’il y a un risque de confusion entre les différents objets de la phrase, on utilise devant le verbe la préposition a suivie d’un nom ou d’un pronom.

Ex. : Juan y Carlota están conversando. A él le gusta el fútbol mientras que a ella le gusta el cine.
Juan et Carlota sont en train de discuter. Il aime le football alors qu’elle aime le cinéma.
2. Conjuguer les tournures affectives intransitives
Les principaux verbes intransitifs qui se conjuguent comme gustar sont :

- Agradar: plaire.
- Sentar: seoir.
- Apetecer: faire envie.
- Encantar: enchanter.
- Fascinar: fasciner.
- Entusiasmar: enthousiasmer.
- Maravillar: émerveiller.
- Doler: avoir mal.
- Tocar: toucher.
- Avergonzar: avoir honte.
Ex. : A ti te entusiasman las vacaciones.
Les vacances t’enthousiasment.
No le sienta bien su chaqueta nueva.
Sa nouvelle veste ne lui va pas bien.
Me duele la mano.
J’ai mal à la main.

Remarque : Le verbe tocar a plusieurs significations selon le contexte dans lequel il est employé.

Ex. : ¡A mí me toca jugar!
C’est à moi de jouer !
Tocan las campanas.
Les cloches sonnent.
Me toca el piano.
Je joue du piano.
3. Conjuguer les tournures affectives réfléchies
Les principaux verbes réfléchis qui se conjuguent comme gustar sont :

- Ocurrirse: avoir l’idée.
- Acordarse: se souvenir.
- Antojarse: prendre fantaisie.
- Hacerse: paraître.
- Figurarse: imaginer.
- Hacerse: se faire.
- Olvidarse: oublier.
- Atragantarse: rester dans la gorge.
Ex. : Se te ocurrió ir al cine.
Tu as eu l’idée d’aller au cinéma.
Se le antojó comprar un coche.
Il lui prit la fantaisie d’acheter une voiture.
Se nos olvida siempre su cumpleaños.
On oublie toujours son anniversaire.
4. Les locutions affectives
Les principales locutions affectives sont :

- Dar lástima: faire pitié.
- Dar asco: dégoûter.
- Dar pena: faire de la peine.
- Dar vergüenza: faire honte.
- Dar ganas de: donner envie de.
- Dar miedo: faire peur.
- Salir bien: réussir.
- Costar trabajo: coûter.
Ex. : Me cuesta volver a la universidad.
Cela me coûte de retourner à l’université.
Le da pena la muerte del artista.
La mort de l’artiste lui fait de la peine.
L’essentiel

Le verbe gustar s’accorde avec le sujet réel.
Ex. : Nos gusta el chocolate.
Nous aimons le chocolat.

De nombreux verbes intransitifs ou réfléchis se forment comme gustar.
Ex. : Os fascinan las estrellas.
Les étoiles vous fascinent.

Enfin, on trouve des locutions affectives le plus souvent formées avec le verbe dar.
Ex. : Nos da pena su ausencia.
Son absence nous fait de la peine
Les participes passés et les gérondifs
Objectif : Eléments indispensables de la conjugaison, les participes passés et les gérondifs possèdent quelques irréguliers à connaître par cœur.
1. Les participes passés
a. Formation du participe passé
En espagnol, le participe passé se forme à partir du radical du verbe à l’infinitif auquel on rajoute –ado pour les verbes du premier groupe ou –ido pour les verbes du deuxième et troisième groupe.

1er groupe : radical + -ado.
Ex. : Hablado.
2e groupe : radical + ido.
Ex. : Comido.
3e groupe : radical + ido.
Ex. : Vivido.
Exemple : Se ha comido el pastel entero.
Il a mangé le gâteau entier.

Les participes passés employés avec l’auxiliaire haber sont toujours invariables.

Exemple : La niña ha cantado una canción.
La fille a chanté une chanson.

Lorsqu’ils sont conjugués avec d’autres verbes (du type ser, estar, parecer…), les participes passés s’accordent avec le sujet.

Exemple : La niña está sentada en una silla.
La fille est assise sur une chaise.

Contrairement au français qui glisse très souvent des petits mots entre l’auxiliaire et le participe passé, en espagnol, on ne peut jamais séparer l’auxiliaire du participe passé.

Exemple : No la he visto nunca.
Je ne l’ai jamais vue.
b. Les principaux participes passés irréguliers


Attention !
Certains verbes possèdent deux participes passés, l’un régulier que l’on emploie en général avec l’auxiliaire haber et l’autre irrégulier que l’on emploie en général avec les autres verbes comme estar, tener…

Exemple : Tu hermano ha soltado el perro.
Ton frère a lâché le chien.
Ahora está suelto en la ciudad.
Maintenant, il est lâché dans la ville.
2. Le gérondif
a. Formation du gérondif
En espagnol, le gérondif se forme à partir du radical du verbe à l’infinitif auquel on rajoute–ando pour les verbes du premier groupe ou –iendo pour les verbes du deuxième et troisième groupe.

Exemple : Está comiendo el pastel.
Il est en train de manger le gâteau.

Le gérondif est toujours invariable.

Exemple : Los alumnos están escuchando a la profesora.
Les élèves sont en train d’écouter le professeur.
La actriz está firmando fotos.
L’actrice est en train de signer des photos.
b. Les principaux gérondifs irréguliers
Il existe peu de verbes irréguliers au gérondif.
On rencontre principalement :

- Ir (aller): yendo.
- Poder(pouvoir): pudiendo.
- Traer (apporter/amener): traigo.
- Caer (tomber): cayendo.
- Oir (entendre) oyendo.

Exemple : Los alumnos están yendo a la fiesta de fin de año.
Les élèves sont en train d’aller à la fête de fin d’année.

Les verbes du troisième groupe qui possèdent un e dans leur radical (comme pedir, decir, venir ou sentir) voient le e se transformer en i lorsque le radical porte l’accent tonique.

Exemple : El abuelo está pidiendo ayuda.
Le grand-père est en train de demander de l’aide.

Les verbes du troisième groupe qui possèdent un o dans leur radical (comme podrir, dormir ou morir) voient le o se transformer en u lorsque le radical porte l’accent tonique.

Exemple : Estoy durmiendo.
Je suis en train de dormir.
Los melocotones van pudriendo por causa de la lluvia.
Les pêches sont en train de pourrir à cause de la pluie.
L’essentiel

Il existe peu de verbes qui ont un participe passé irrégulier ; les plus employés sont : escrito, cubierto, vuelto, hecho, muerto, satisfecho, leído, descrito, roto, dicho, puesto, visto, caído, poseído...

Certains verbes admettent deux participes passés. En règle générale, le participe passé régulier est employé avec l’auxiliaire haber et le participe passé irrégulier est utilisé avec d’autres verbes comme estar, tener…

Quant aux gérondifs irréguliers, on rencontre principalement durmiendo, pudriendo, muriendo, pudiendo, sintiendo, pidiendo ou viniendo
Les verbes à diphtongue, à affaiblissement et à alternance
Objectif : Lorsque l’accent tonique tombe sur le radical de certains verbes, ce dernier s’en trouve modifié à certaines personnes et à certains temps. On appelle ces verbes des verbes à diphtongue, à affaiblissement ou à alternance.
1. Les verbes à diphtongue
Lorsque le radical des verbes qui diphtonguent porte l’accent tonique, le e ou le o de leur radical se transforme en ie ou en ue.
Les verbes diphtonguent aux 3 personnes du singulier et à la 3e du pluriel aux trois présents (indicatif, subjonctif et impératif).
a. Le e devient ie
Lorsque le radical du verbe porte l’accent tonique, le e du radical se change en ie.
Quelques exemples de verbes qui diphtonguent : tener (avoir), encender (allumer), entender (comprendre), defender (défendre), perder (perdre), extender (étendre), verter (verser)…

Exemple : Conjugaison de perder (perdre).

b. Le o devient ue
Lorsque le radical du verbe porte l’accent tonique, le e du radical se change en ue.
Quelques exemples de verbes qui diphtonguent : contar (raconter), volver (revenir), soler (avoir l’habitude de), soñar (rêver), costar (coûter), soltar (lâcher), encontrar (trouver), recordar (rappeler)…

Exemple : Conjugaison de poder (pouvoir)

2. Les verbes à affaiblissement
Lorsque le radical des verbes à affaiblissement porte l’accent tonique, le e de leur radical devient i.
a. Les verbes de type pedir (« demander »)
La modification intervient aux six temps suivants : indicatif présent, impératif, subjonctif présent, prétérit, subjonctif imparfait et gérondif.
Quelques exemples de verbes qui s’affaiblissent comme pedir: elegir (choisir), servir (servir), corregir (corriger), medir (mesurer), conseguir (obtenir)…

Exemple : Conjugaison de pedir (demander).


b. Les verbes en –eír et en –eñir
Le e du radical devient í au six temps suivants : présent de l’indicatif, à l’impératif, au présent du subjonctif, au passé-simple, à l’imparfait du subjonctif et au gérondif, lorsqu’il porte l’accent tonique.
Quelques exemples de verbes qui s’affaiblissent comme reír: freír (frire), sonreír (sourire), teñir (teindre)…

Exemple : Conjugaison de reír (rire).

3. Les verbes à alternance
Comme leur nom l’indique, ces verbes alternent entre la diphtongue et l’affaiblissement.
Cette alternance intervient aux six temps suivants, lorsque le radical porte l’accent tonique: indicatif présent, impératif, subjonctif présent, prétérit, subjonctif imparfait et gérondif.
a. Le e devient ie ou i
Quelques verbes à alternance : mentir (mentir), sugerir (suggérer), convertir (convertir), divertir (amuser)...

Exemple : Conjugaison de sentir (sentir).

b. Le o devient ue ou u

En ce qui concerne les verbes à alternance du type morir (mourir), les modifications interviennent aux mêmes temps et aux mêmes personnes que pour sentir (sentir).
Les deux verbes de ce type les plus courants sont morir et dormir.
L’essentiel
Les verbes comme soñar (rêver), tener (avoir), encender (allumer), etc. diphtonguent aux trois présents (indicatif, subjonctif et impératif) lorsque leur radical porte l’accent tonique.

Les verbes comme elegir (choisir), servir (servir), sonreír (sourire), etc. s’affaiblissent à l’indicatif présent, à l’impératif, au subjonctif présent, au passé-simple, au subjonctif imparfait et au gérondif lorsque leur radical porte l’accent tonique.

Les verbes à alternance comme mentir (mentir), morir (mourir), dormir (dormir), divertir (amuser), etc. combinent la diphtongue et l’affaiblissement à l’indicatif présent, à l’impératif, au subjonctif présent, au passé-simple, au subjonctif imparfait et au gérondif lorsque leur radical porte l’accent tonique

[right][center][left]

[justify]
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو
 
verbos .Grammar
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» Modern German Grammar
» موسوعة لكتب اللغة الانجليزيه لطلاب الجامعه (Grammar)
» أسئلة مادة الصوتيات والقواعد2 Grammar & Phonetic

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
forum du lycee boussouf mila :: دروس وأسئلة :: الإسبانية-
انتقل الى: